vendredi 19 décembre 2014

À l'intérieur du coeur...

‘’ Avant de blesser un cœur, regarde si tu n’es pas à l’intérieur. ‘’

(Les beaux proverbes)

Pourquoi je n’apprécie guère de me faire mettre dans une case ? Pourtant, je suis heureuse qu’on me trouve un petit moment pour un soin ou chez un professionnel (médecin, dentiste, physiothérapeute, garagiste…). Par contre, en amitié, il en est tout autre pour moi… j’apprécie qu’on me donne du temps,  de l’importance, surtout lorsque ce n’est pas souvent

Je suis consciente que nos vies évoluent, que notre quotidien est chargé, que nous avons des obligations… Le temps passe tellement rapidement. Où sont nos amis ? Où sont les gens qui sont là pour nous faire décrocher? Où sont les gens qui nous apprécient en dehors de la famille ?

Lorsque je suggère une activité à une copine, je m’attends à avoir un oui ou un non… Pas un peut-être entre 8h45 et 9h12 si… (je n’ai pas mieux à faire).

Il y a dans la vie, des amitiés de longue date avec  lesquelles j’ai de la difficulté à couper les ponts, sachant que je n’ai plus d’importance aux yeux de la personne. C’est possiblement pour cette raison que le sentiment d’être un ‘’bouche-trou’’ est si présent dans cette relation.
Comprendre vient mettre un baume… Non pas comprendre le manque de temps ou les obligations de l’autre, mais comprendre pourquoi ça me blesse à l’intérieur.


Crédit photo: Fleur d'âme

4 commentaires:

  1. Pas facile...
    La citation du début de ton texte m'amenait ailleurs, dans une blessure profonde que j'ai vécu cette année et à la lecture de ton texte, ça m'a amené complètement ailleurs.... Sur la façon dont je n'ai plus le temps de "caser" des amis que j'adore et qui sont tellement importants pour moi.
    Je suis cette amie qui dit "j'ai une heure et demie pour toi dans trois semaines"...
    Toutes les fois, je me demande comment ça se fait que j'ai un horaire de ministre et le compte de banque d'une simple agent de bureau!
    Tout le temps des fêtes j'ai tourné et retourné cette question et aujourd'hui en lisant ton blogue, je le prends comme de la synchronicité...
    Des choses doivent changer.
    Parce que je suis triste si mes amis se sentent comme tu te sens.
    Bises de Longueuil vers chez toi!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire Julie,

    L'amitié se complexifie avec le temps. Nous avons tant de choses à faire. Un ménage s'impose dans les tâches et dans les amitiés aussi. Certaines routes s'écartent et c'est normal, il faut l'accepter et ne pas chercher à plaire. Il faut être...

    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  3. Mon cœur est en miettes depuis le départ pour les étoiles de ma fille Sophie. Cependant elle reste un peu dans chaque miette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les départs sont trop souvent difficiles, ils laissent un vide, un trou, un espace à combler. Mais personne n'oubliera, vous ne l'oublierai jamais votre Sophie...

      Supprimer

Votre commentaire est apprécié et important. J'y répondrai assurément.