mardi 31 décembre 2013

Pour vous, mes amis, mes voeux les plus sincères pour 2014...


"La vie est comme un arc-en-ciel: il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs."
 
Anonyme
 
 
 
Crédit photo : Fleur d'âme
 

 
C’est toujours avec une grande joie que je vous livre mes vœux pour la nouvelle année. Depuis toujours, je suis à la recherche des mots les plus beaux et les plus justes… des mots cachés dans mon être intérieur, des mots qui tentent d’exprimer la personne que je suis et qui témoignent de toute l’attention et de l’admiration que je vous porte, des mots vrais et sincères, tels les gens qui partagent ma route.

En 2013, j’ai vécu un quotidien magnifique. Des journées belles à ne voir que sa beauté et à faire fi de ses souffrances. J’ai des enfants merveilleux grandissant en sagesse et en émerveillement. J’ai un amoureux attentif qui me complète admirablement bien. J’ai une famille aimante et amusante. J’ai vécu l’amour, l’abondance et le bonheur.

En 2013, j’ai vu au-delà de mon petit monde. J’ai vu des coins de ce monde que je n’avais jamais vu. J’ai vu l’Islande, ses volcans et ses glaciers. J’ai vu New York, son mouvement et ses lumières. J’ai vécu la découverte, l’emballement et la folie.

En 2013, j’ai vécu en équilibre avec moi-même. J’ai roulé, couru, tenu en inertie sur une planche, j’ai grimpé des murs et vécu l’électrification. J’ai été mise au défi par mes pairs et je me suis dépassée. Sortant toujours et encore de ma zone de confort, je suis allée au-delà de mes ambitions. Je me suis actualisée davantage dans mes passions. J’ai vécu la coopération, la camaraderie et le dépassement.

En 2013, j’ai vécu en harmonie avec des gens simples et authentiques. J’ai partagé des passions. J’ai rencontré des gens humains et grands de cœur.  J’ai vu naître l’amour dans les yeux et dans le cœur de plusieurs. Leur vie a basculé teintant la mienne au passage. J’ai vécu la bonté, l’entraide et l’amitié.

En 2013, j’ai regardé dans des directions opposées, j’ai continué de rêver et de vivre mes rêves au jour le jour… C’est ça la vie, n’est-ce pas ? L’amour, le bonheur, l’abondance, la découverte, l’emballement, la folie, la coopération, la camaraderie, la bonté, l’entraide, le dépassement, l’amitié…

Pour 2014, je vous souhaite tous, mes amis, mes parents, mes amours d’ÊTRE. D’être en amour, d’être en équilibre, d’être en accord avec le plus profond de votre être, être qui vous souhaitez être, être biens, être beaux (belles), être en santé, être vrais…

 

Bonne et heureuse année 2014!

 

Affectueusement,

 

Caroline xxx
 
 

dimanche 29 décembre 2013

Un très beau temps des Fêtes!

''J'espère que vous passez un bon temps des Fêtes entourés de votre famille et de vos amis... je me prépare actuellement à accueillir des gens que j'apprécie énormément pour passer à 2014.''
 
Amusez-vous, je vous reviens avec mes vœux le 31 décembre 2013!
 
 
 

mardi 24 décembre 2013

Mes voeux....

Soyez patients...
 
... mes vœux sont en préparation pour la nouvelle année!
 
D'ici là :  JOYEUX NOËL !
 
 
 

mercredi 18 décembre 2013

Une tristesse m'habite...

''C'est dans l'absolue ignorance de notre raison d'être qu'est la racine de notre tristesse et de nos dégoûts.''
 
Anatole France
 
Il m'arrive parfois de ressentir de la tristesse. Ce sentiment qui nous habite, nous met le cœur à l'envers, hante nos pensées, fait surgir la colère puis... les larmes.
 
Comme parents, nous voulons le meilleur pour nos enfants. Nous leur donnons tout ce que nous pouvons. Nous les aimons, les protégeons, les guidons, leur servons de modèle...
 
Je ne sais pas quel type de modèle je suis. Quel modèle je peux être. Comment mes rancœurs, mon côté impulsif et mes jugements... mon petit côté ''hop la vie!'' et mon appétit de bonheur et de liberté peuvent influencer ma progéniture. Je ne le sais pas...
 
Je n'aime pas les règles trop inflexibles. Je suis de nature conciliante et facile d'adaptation. Puis, lorsque je sens la rigidité et la fermeture, ça vient me chercher au plus profond de moi. Même si je sais que ce n'est qu'incompréhension. La loi c'est la loi!
 
Je vous perds peut-être avec mes états d'âme. Je vais vous expliquer... Pour vous aider à comprendre, m'aider à me comprendre, mettre des mots sur ma peine et ... ma colère.
 
Jeudi et vendredi dernier, je me rendais dans la région de Québec pour un camps d'entraînement avec mon conjoint. Adepte de ski, nous y participons depuis 10 ans, avec beaucoup d'enthousiasme. C'est notre sortie, ralliant notre amour et notre passion commune...
 
Ma famille ne vivant pas dans la région métropolitaine et la plus grande facilité de laisser mes enfants à Québec en passant est facilitateur. D'autant plus que ma mère est une aidante naturel et que mon père a beaucoup d'activités professionnelles et personnelles. Ils se relaient pour prendre soin des enfants, à notre plus grand bonheur.
 
Puis, le fait que ma fille n'aille pas à l'école pour deux jours n'a jamais été un problème. Je reprenais la matière avec elle les soirs de semaine. Elle travaillait fort pour être à jour. Je crois même qu'elle en faisait plus que ses camarades à ce niveau. La collaboration des professeurs a été exceptionnelle durant les premières années. Voilà que cette année, il en est tout autre...
 
J'ai annoncé l'absence de ma fille deux semaines à l'avance à son enseignante, sans élaborer sur les raisons. Je veux reprendre la matière avec elle afin qu'elle demeure à jour. L'enseignante me répond que la matière vue en classe ne peut être contenue sur une page et remise aux parents. Elle ajoute que s'il y a des examens, c'est un zéro assuré.
 
Voilà ce qui me blesse... 3 examens en deux jours. Trois notes de zéro pour ma fillette. Elle réussit bien. Elle aura probablement 78 plutôt que 85 à son bulletin... mais c'est de ma faute. Elle n'était pas en vacances elle...
 
Je lui ai expliqué ce qui se passera puis, de ses presque 9 ans, elle me dit que ce n'est pas grave... je ne pense pas qu'elle comprend l'impact de mon geste. Ça m'attriste. J'ai l'impression que l'enseignante a voulu utilisé son pouvoir pour me donner une leçon... mais ça c'est ce que je me dis pour me déculpabiliser... sans succès. Personne n'a à payer. La vie est trop courte, trop belle!
 
Pourquoi faire tourbillonner cet événement sans cesse ? Pourquoi être triste et culpabiliser ? Ce qui est fait est fait non ? La politique, c'est la politique. Les enseignantes ont plusieurs élèves, elles ne peuvent accommoder tout le monde... malheureusement... même si les profs au collégial le font (du moins, c'est ce que me dit mon chum, qui enseigne à ce niveau)...
 
Où est mon attitude : Culpabilité zéro!
 
Ça m'attriste, ma tête ne se résonne pas... l'impact sera probablement minime, invisible à la limite, sans conséquence, mais j'y pense. J'ai perdu le contrôle...
 
Avez-vous des trucs ou des suggestions à me faire pour vivre la situation autrement ? Comment faites-vous pour vous raisonner dans de telles situations ?
 
Comment retrouver le zéro culpabilité ?
 
Crédit photo : Fleur d'âme
 

dimanche 15 décembre 2013

Je pense à vous...

''Quand je suis triste, je pense à vous, comme l'hiver on pense au soleil, et quand je suis gai, je pense à vous, comme en plein soleil on pense à l'ombre.''
 
Victor Hugo


L'hiver est enfin avec nous. Je dis ''enfin'', car oui, j'aime l'hiver... le ski, la raquette, la neige, les paysages enneigés, le patin sur un étang gelé, les glissades avec les enfants, les promenades et même déneiger mon entrée.
 
J'aime jouer avec l'hiver, jusqu'à moins 20 degrés, après je n'aime que le réconfort d'un feu de foyer, regarder la neige tomber par la fenêtre, ... une boisson chaude à la main ou collé contre l'être aimé.
 
La tempête et le froid m'ont fait écourter un long séjour en ski avec mon amoureux... la forêt était tellement belle avec ses sapins enneigés, le son de nos bâtons à chaque pas dans la neige, ses traces d'animaux éparpillées un peu partout...
 
Bonne journée d'hiver!
 
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 
 
 

dimanche 8 décembre 2013

Soyons fiers de nos efforts!

« Maman, tu as fait des efforts, tu dois être fière de toi, c’est obligé! »
Adam, 6 ans
Ils savent tant, avec leurs mots d’enfant, nous ramener à l'essentiel : le travail est une chose, le résultat une autre…
Je vous explique…
Par un dimanche après-midi tranquille, je m’installe avec mes enfants pour une activité de peinture à l’eau. Je n’aime pas particulièrement la peinture, surtout celle à l’eau avec les pastilles et les pinceaux à bout carré.
Je suis généralement habile, du moins comparativement à mes enfants de 6 et 8 ans, et avec l’utilisation du crayon feutre.
 
Mon œuvre progressait lentement...
Puis, une fois mon dessin terminé, j’affirme qu’il ne me satisfait pas... et ce, sans trop penser à l’impact ni à la façon dont mes enfants percevront ma réaction.
 
Je ne trouve pas ma peinture très réussie. J’y ai pourtant mis du temps (fallait bien, je devrais tenter de dompter ce fameux pinceau).
Puis, spontanément, mon fils me répond qu’il ne peut être autrement qu’être beau, j’y ai mis des efforts…
 
Effectivement...
 
Nos enfants sont notre reflet. Ils nous ramènent à l'essentiel, si c'est ce que nous leur communiquons...
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 

jeudi 5 décembre 2013

Dans chacun de mes silences...

''Ne confonds jamais mon silence pour de l'ignorance, mon calme pour de l'acceptation ou ma gentillesse pour de la faiblesse.''
 
Les Beaux Proverbes
 
 
Mes raisons d'écrire ne sont pas claires : partager mon bonheur, m'extérioriser,... Une chose est certaine, je n'ai rien à vendre, je n'ai pas à me faire connaître, je ne recherche rien de précis, du moins consciemment...
 
Je suis silencieuse depuis plusieurs jours. J'ai même passé sous silence mes deux années de partage. C'était l'anniversaire de mon blogue le 2 décembre dernier... Je ne me surprends pas, je suis du genre à oublier les anniversaires...
 
Je me raconte pourtant de belles histoires dans ma tête, j'aurais plein d'idées à partager... mais je ne prends pas le temps.
 
N'ayez crainte, je reviendrai...
 
 
 

mercredi 20 novembre 2013

Ce que vous désirez...

''Tout ce que vous désirez est là qui attend que vous le demandiez. Tout ce que vous désirez vous désire également, mais vous devez passer à l'action pour l'obtenir.''
Jack Canfield
 
 
Je désire secrètement le respect, la reconnaissance de mon travail, de l'amour et du partage. Je tente de vivre, chaque jour comme s'il s'agissait du dernier, dans le plaisir et l'e bonheur immédiat. J'évite la critique, la comparaison, le jugement, les étiquettes... même si ce n'est pas toujours simple.
 
Certaines attitudes me bouleversent, car elles ne sont pas mienne.
 
J'observe, j'intègre, j'agis... et je trébuche parfois.
 
Pour aller de l'avant, il faut parfois regarder en arrière et constater les progrès, nos capacités, nos réalisations. Ne pas s'admettre vaincu parce qu'on porte un caractère qui nous différencie des autres. Nous sommes des êtres différents et heureusement.
 
  Crédit photo: Fleur d'âme
 
 
 

mercredi 13 novembre 2013

Les silences sont d'or...

"Ceux qui se taisent disent plus de choses que ceux qui parlent tout le temps."
 
Octave Mirbeau
 
 
Il suffit de bien choisir ses mots. Les bons mots révèleront l'essentiel du message. Un message clair, précis et sans ambiguïtés.
 
Pourtant, le silence est parfois signe de malaise et d'un manque de considération pour l'autre...
 
Paradoxe humain!
 
Crédit photo : Fleur d'âme

lundi 11 novembre 2013

La vie passe tellement vite...

''La vie passe tellement vite que si tu ne t'arrêtes pas pour regarder autour de toi de temps en temps, tu pourrais la manquer.''
 
Ferris Bueller
 
 
Je racontais à ma fille un jour que plus on vieillissait, plus le temps passait rapidement. Pour les enfants, le temps passe parfois moins vite. Et c'est très bien ainsi. C'est le plus beau temps de la vie! L'enfance, jouer, sans trop de responsabilité. Sans compter l'encadrement omniprésent, ...
 
Devenu adulte, il faut s'arrêter de temps à autre pour regarder le chemin parcouru. Sentir le présent, le vivre pleinement.
 
La vie passe tellement vite. Il me semblait qu'hier je n'avais que vingt ans.
 
Bonne semaine!
 
Crédit photo : Fleur d'âme

vendredi 8 novembre 2013

Les moitiés...

''J´veux pas être une moitié.  Vivre à moitié.  La moitié d´moi-même. La moitié d´un je m´aime.''
 
Jamil


Un peu d'humour en ce vendredi matin d'automne, ça fait toujours du bien... J'aime bien cette moitié de chanson.




Bonne journée!

jeudi 7 novembre 2013

Être des enfants.

« Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants, mais peu d'entre elles s'en souviennent. »
 
Antoine de Saint-Exupéry
 
Je dois l'admettre... j'ai tendance à l'oublier parfois. Oublier mon cœur d'enfant, mes folies, mes rires non retenus, mes jeux, ma naïveté, mon insouciance...
 
Mes devoirs d'adulte, mes devoirs de réflexion, d'analyse me font parfois oublier ma spontanéité...
 
C'est pas parce qu'on est petit qu'on ne peut pas être grand... et ce n'est pas parce qu'on est grand qu'on ne peut pas être petit...
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 
 

mardi 5 novembre 2013

Lente à mûrir...

« L'amitié est lente à mûrir, et la vie si rapide. L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine. »
 
Eugène Cloutier
 
 
Il n'est pas toujours facile d'enrichir ses liens amicaux. Les véritables amis traversent les épreuves et brisent les distances, simplement par amitié. Pourtant, il y a toujours de nouveaux liens qui se font et se défont. Des chemins qui se perdent, des priorités qui changent.
 
L'amitié véritable survie aux intempéries, aux vents les plus violents.
 
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 
 
 
 

vendredi 1 novembre 2013

La fête des morts...

 
« Les morts sont des invisibles, mais non des absents. »
 
Victor Hugo

Le premier novembre est le jour de la fête des morts. Il s'agit d'un rituel pratiqué dans plusieurs cultures et religions, consacrant un ou plusieurs jours à la commémoration des défunts.
 
À première vue, la fête des MORTS, n'a rien de réjouissant. S'agit-il d'une journée pour pleurer ou pour se remémorer de bons moments ? Pour moi, il s'agit d'une journée pour célébrer les gens qui nous ont quitté trop tôt. Leur redonner une place spéciale dans notre cœur pour poursuivre en paix et accompagné de leur âme bienveillante pour le reste de l'année.
 
Bonne journée!
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 
 
 

mardi 29 octobre 2013

Ma relation avec la mort...

''Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.''
 
Anonyme
 
J'ai une relation méprisante avec la mort... Quoi qu'elle puisse être une solution à la souffrance du malade, elle brise tout sur son passage...
 
Plus je vieillis, plus elle fait partie de ma vie. Le temps vient chercher des proches, la maladie aussi.
 
La première fois que j'ai eu à négocier avec la mort, je m'en souviens comme si s'était hier, pourtant, il y a plus de 20 ans. Une coéquipière est décédée dans un accident de voiture. Nous partions pour un tournoi. Nous avons joué pour elle... mais nous n'avions pas le cœur à la joute. Au retour, nous sommes allées la retrouver au salon funéraire. Je me souviens encore du visage de son père, de la rougeur et de la moiteur de sa peau. ll a tant pleuré ce pauvre homme. Sa peine m'a transpercé au moment de l'étreinte. Je l'appréciais cet homme, il fut le premier à croire en mes capacités en tant qu'entraineur.
 
Depuis, je fuis les salons funéraires, car cette image me hante toujours. Je m'entraîne et je fais tout en mon pouvoir pour garder la forme et la santé... comme si j'avais peur de la mort, ma propre mort.
 
Depuis les dernières semaines, je sens la mort autour. La mère d'une amie se meurt, le cancer de ma copine Marie est revenu, ma belle-sœur n'est plus, mon grand-papa vieillit et d'autres aussi...
 
Jamais je n'aurais pensé que la mort partagerait tant ma vie. Je croyais que j'en serais protégé. C'est fou comme j'ai pu m'en sauvé durant tant d'années, l'éviter, ne pas avoir à la côtoyer...
 
Maintenant, je dois l'admettre, les plus belles fleurs flétriront un jour ou l'autre. Aimons-les, prenons-en soi pendant qu'elles sont belles. Tant qu'il y a de la vie, elle se doit d'être belle.
 
Prenons soins de nous!
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 

dimanche 27 octobre 2013

Ces enfants qui aiment trop...

« On est toujours l'enfant de quelqu'un. »
 
Pierre-Augustin Caron Beaumarchais
 
 
Il m'arrive parfois de me rendre à la garderie, au service de garde ou à l'école de mes enfants pour faire des activités avec eux et leurs copains. Je vais aussi dans les classes de mes copines enseignantes pour échanger avec leurs élèves.
 
Je le fais pas amour pour les enfants et pour le plaisir de vivre avec eux une expérience unique et enrichissante. J'aime leur spontanéité et leur joie de vivre.
 
Je reçois aussi des confidences et des preuves d'appréciation sans frontière. Toutefois, un comportement m'inquiète beaucoup. Celui de ces enfants qui aiment trop...
 
Pour la majorité des enfants, je suis une inconnue. Toutefois, certains m'adopteront rapidement, rechercheront le contact physique (demande de se faire prendre, de s'asseoir sur moi, etc.), d'autres me feront des confidences (ex.: un fillette de 8 ans m'a parlé de sa maman en phase terminale d'un cancer).
 
Ces comportements m'inquiètent. Les enfants sont naïfs et vulnérables. Lorsque les barrières à l'autre sont minces j'ai peur pour eux. Ils pourraient être la proie de gens mal aimants.
 
Je m'interroge sur ces enfants qui aiment trop... Ont-ils une carence d'affection à la maison pour en rechercher ainsi ? Les confidences sont-elles signes d'un besoin de s'extérioriser, de partager sa souffrance ?
 
Comme adulte, nous avons davantage de retenue. Nous ne disons pas tout à tout le monde, nous ne sautons pas dans les bras du premier venu...
 
Pourquoi certains enfants aiment trop ?
 
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 
 

jeudi 24 octobre 2013

Chanson pour moi...

« Un des plus beaux cadeaux que nous ait fait la vie, c'est quand notre prénom a l'air d'un mot gentil. »
 
Ginette Reno
 
 
On a, depuis longtemps, chanté mon prénom. Lorsqu'une de ces pièces jouent à la radio, ça me fait toujours un petit quelque chose...
 
 
 
 
A-t-on chanté votre prénom ? Mélanie, Sylvie, Ginette, Sylvianne, Marie, Maria, Manon... 
 
 
 

mardi 22 octobre 2013

Découverte et écriture.

« L’écriture n’est pas la découverte de soi, mais la découverte des autres “que l’on a en soi” ou des autres qui nous entourent. »
 
Eric-Emmanuel Schmitt
 
 
Il y a tant de raison d'écrire. L'écriture libère, informe, présente, exprime... Sans l'écriture, la mémoire des peuples aurait disparu.
 
Depuis quelques mois, j'écris moins... par manque de temps (je suis moins à la maison). Puis, il y a maintenant que je suis prise par la noirceur de l'automne. Je me sens si sensible à la lumière, lorsqu'il y en a moins, je me coucherais en boule pour attendre les premiers rayons du Soleil.
 
Hé oui, je fonctionne à l'énergie solaire. Lorsque les journées sont courtes, les soirées sont calmes et presque sans vie pour moi. J'exagère un peu, quoique de me retrouver devant la télé, dans une couverture chaude me permet de recharger mes batteries... D'absorber le moment présent.
 
Ce que j'ai en moi, c'est l'amour des autres, les petits mots dits ou écrits avec respect et tendresse.
 
Il faut que je leur rende l'appareil... que j'écrive moi aussi!

samedi 19 octobre 2013

Les petites pierres du bonheur.


''Le bonheur n’est pas un gros diamant, c’est une mosaïque de petites pierres harmonieusement rangées.''
 
Alphonse Karr
 
 
Le sourire d'un enfant, la tendresse d'un amant, une soirée en bonne compagnie, un repas délicieux, un compliment, une attention, un résultat satisfaisant, les feuilles de l'automne, une invitation, un projet, un voyage...
 
Lorsque je me sens nostalgique, j'ai besoin de me rappeler que le bonheur est partout...
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 
 
 
 
 

jeudi 17 octobre 2013

Le temps file...

« La vie ne tourne pas comme une roue et le temps n'est pas un ami fidèle : il ne donne pas aux gens les clés secrètes de l'avenir. »
 
Sahar Khalifa
 
 
Les dernières semaines ont été pour moi comme un grand tourbillon... J'ai été aspiré par le courant. Une attraction m'a tiré, attiré dans les routes de la vie, de ma vie... à la vitesse grand V. Avec une impression d'avoir passé une année en une semaine...
 
La vie ne tourne certainement pas comme une roue... j'ai trop vu, sans avoir vécu cette fois. Le temps a géré mes activités, il m'a manqué...
 
Quel sera le futur ? Je ne sais jamais. Il est toujours là, tourné vers demain. Il est imprévisible et désirable à la fois.
 
Crédit photo: Fleur d'âme

mercredi 9 octobre 2013

Grandes et audacieuses croyances...

''Dans chaque pensée, il y a une croyance... C'est VOUS qui créez cette croyance... C'est vous qui choisissez...Que vos croyances soient grandes et audacieuses.

Jack Canfield
 
 
Lorsqu'on croit en soit, qu'on a la perception, que nous savons que nous avons de l'importance, que nous nous donnons de l'importance... rien n'est impossible.
 
Il y a des gens qui courent des marathons, des gens qui deviennent millionnaires, d'autres qui ont une carrière fleurissante... parce qu'ils ont cru en leur pouvoir. Il savait qu'ils arriveraient à de grandes choses et ont gardé le cap.
 
Quelle est votre croyance la plus audacieuse ?
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 
 
 




lundi 7 octobre 2013

Mots d'enfant...

''Il n'a pas de cheveux mon père... pas besoin de mettre un S à noir.''
 
Léa, 8 ans


Vécu durant les devoirs...

- Ma chouette, regarde ta phrase ? Il ne manque pas quelque chose ?


- Mon père a les cheveux noir...

- Alors?
- Il en a pas de cheveux mon père... pas besoin de mettre de S ? (Avec un beau clin d'œil en prime! Sacrée jeune fille).


Il est vrai que mon chum n'a pas beaucoup de cheveux, mais il en a au moins deux. Nos chers enfants!

Crédit photo : Fleur d'âme
 


dimanche 6 octobre 2013

Tout faire puis ne rien faire... le paradoxe!

''Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu as contre toi ceux qui veulent faire la même chose, ceux qui veulent faire le contraire et l’immense majorité de ceux qui ne veulent rien faire.''
 
Confucius
 
Je ne sais pas si c'est l'automne, le changement de saison et tout ce que ça implique, mais cette fin de semaine a créé en moi une drôle d'impression. Une impression que je ne pourrai décrire.
 
Pourtant...
 
Un vide et un plein à la fois me remplissent. Il y a tant à faire d'un côté, je ferai tant de choses amusantes dans les prochaines semaines puis un désir de ne rien faire maintenant...
 
Et c'est ce que j'ai fait... pas grand chose. Une marche plutôt qu'une course, des jeux plutôt que des activités constructives, la grâce matinée...
 
Un immense besoin de câlins... mon chum, mes enfants, mes affaires. Pas besoin de plus.
 
Et c'est bien ainsi.
 
Crédit photo : Fleur d'âme
 
 

jeudi 3 octobre 2013

Donner confiance... simplement!

« Aimer, c'est réussir à donner à l'autre confiance en lui.»
 
Martin Gray
 
Pas toujours facile de croire en soi, d'avoir confiance en ses moyens, d'être complètement en contrôle. Qui n'est pas à la recherche de reconnaissance ? Qui ne veut pas qu'on lui donne de l'importance ou de moins de l'importance à ces projets?
 
Généralement, lorsqu'on aime quelqu'un, on s'intéresse à lui. On applaudie ses victoires, on le supporte dans ses projets, on le félicite, on l'encourage dans les périodes de découragement...
 
Cette semaine, j'ai fait une grande victoire. Une copine qui fait signe d'un manque de confiance flagrant dans certaine situation a donner cet amour à un autre. Puis devant le manque de confiance de ce dernier, elle a vu refléter sa propre image. Elle m'a dit alors qu'elle me comprenait...
 
 
Crédit photo : Fleur d'âme

dimanche 29 septembre 2013

Restez motivés!

''Motivés, motivés.  Il faut rester motivés!''
 
Zebda
 
 
N'avez-vous pas parfois le désir de tout abandonner ? Devant vos objectifs, vos buts, vos défis... il faut rester motivés!
 
Bon dimanche!
 
 
 

vendredi 27 septembre 2013

Mot d'enfant...

'' Moi, mon père est ingénieur. Ma mère est ingénieuse...''
 
Adam, 5 ans

Il a raison non!? Les enfants ont de ces façons de raconter les choses. Mon fils ne fait pas exception, il a toujours le mot pour rire.

 
Bon vendredi!
 
Crédit photo: Fleur d'âme
 

mercredi 25 septembre 2013

Quand je doute.

« L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. »
Aristote

Je doute encore de moi... très souvent même! Je m'interroge sur ma compétence professionnelle, crains de faire un faux pas, me demande si je suis bonne, si l'on me fait confiance, si je peux rendre la marchandise avec distinction...

Puis, un coup de fil, du courriel, une demande arrive à moi, disant: ''on me réfère à vous''... Un bien exceptionnel pour l'égo. On vient me dire qu'on apprécie mon travail. Qu'on me fait suffisamment confiance, qu'on croit en ma compétence... Une tape dans le dos que l'on a pas nécessairement de ses pairs ou de son patron dans le monde où l'on évolue actuellement. C'est la compétition, la quête de profit, l'individualisme...

Je travaille dans une petite équipe. Au début, j'effectuais le surplus des autres jusqu'à ce que je me fasse un nom. Mon nom... Mon propre nom, celui qui sonnera peut-être différemment d'une personne à une autre, mais tant qu'il restera des individus recherchant ma compétence, je travaillerai... et je douterai moins.
 
C'est bon de sentir qu'on a la confiance des gens!
 
 
Crédit photo : Fleur d'âme

lundi 23 septembre 2013

Commencer aujourd'hui...

« Personne ne peut revenir en arrière et prendre un nouveau départ, mais n'importe qui peut commencer dès aujourd'hui et faire une nouvelle vie. »
 
Inconnu
 
Que dire de plus que... Go for it!
 
Bonne semaine!
 
 
Crédit photo : Fleur d'âme
 
 

dimanche 22 septembre 2013

Les grands challenges...

« Aux grandes âmes, les grands challenges.  »
 
Anne Marquier
 
 
Aujourd'hui, c'est le marathon de Montréal. Il s'agit d'un événement recherché par les coureurs du monde entier.
 
La course à pied est une activité de plus en plus populaire. Elle est accessible, peu coûteuse et facile à adapter à sa condition physique. Ce n'est pas surprenant de voir des gens de tous les âges courir.
 
Pour ma part, j'ai tenté la course à pied l'hiver dernier. J'ai débuté sur un tapis roulant pour courir (enfin) à l'extérieur dès le printemps. J'ai couru ainsi 3-4 fois par semaine jusqu'en juillet, entre 5 et 10 km à la fois. J'étais dans un mode entraînement pour la participation à un événement de 16 km. J'avais un objectif à atteindre.
 
Ayant parcouru des distances entre 5 et 16 km, j'ai beaucoup de respect pour les coureurs, surtout les demi-marathons (21,1 km) et les marathons. Pour y parvenir, ça prend de la motivation, de la discipline, de la volonté, une âme grande et tenace... Il faut de la persévérance et une bonne forme physique.
 
Aujourd'hui, j'ai une pensé pour tous les coureurs. Vous êtes inspirants, peu importe que vous courriez 5, 10, 15, 21 ou 42 km. Atteindre ses objectifs est vénérable en soi. Se donner des objectifs et les attendre, c'est faire preuve de volonté, de persévérance, de ténacité, c'est être fort dans son corps et dans sa tête... 
 
 
Crédit photo: Anne-Marie
 

vendredi 20 septembre 2013

Ce soir, c'est le grand soir...


''Can we go back, this is the moment, tonight is the night, we’ll fight till it’s over.
 So we put our hands up like the ceiling can’t hold us.
 Like the ceiling can’t hold us.''
 
Macklemore & Ryan
 
 
 
Pouvons-nous revenir en arrière ? C'est peut-être le moment de se poser la question ? Ce soir (aujourd'hui même), c'est la nuit, le temps d'agir, de se battre jusqu'à l'atteinte de nos objectifs...  Ainsi, nous lèverons les mains vers le ciel en signe de victoire...
 
Bonne journée!

 

 

mercredi 18 septembre 2013

Les mots sont comme des bulles d'air...

'' Les mots c'est comme des bulles d'air. C'est brillant, c'est doux quand ça passe et après, vous cherchez et y a rien. ''
 
Claudette Lawrence
 
 
Ma mère m'appelait ma grande, ma chouette ou ma belle... J'appelle ma fille:  ma cocotte ou chatonne... Elle me répond : maman d'amour.
 
Mon amoureux m'appelle ma beauté, ... Je l'appelle mon loup ou mon amour...
 
J'appelle mon fils: mon poussin ou grenouille... Il me répond : ma belle maman d'amour ou mamounet. Il appelle son père affectueusement papounet...  
 
Ces petits surnoms, ces mots d'amour sont doux à l'oreille. Ils suggèrent une certaine intimité, un lien unique, une relation sincère...
 
Avec les années, ces mots s'effacent et sont remplacés par d'autres... ils restent en pensée, réconfortent, rappellent des souvenirs merveilleux.
 
Quels sont vos surnoms affectueux ?
 
Crédit photo: Fleur d'âme