samedi 25 octobre 2014

Bien écouter...

« Le commencement de bien vivre, c'est de bien écouter.  »

Pluturque


Écouter ? N'entendons-nous pas uniquement ce que nous désirons entendre ? Et sans le contexte, la gestuelle, la mimique, ... ne pouvons-nous pas passer à côté des vraies intentions ? Ou si dans toute parole, il y a une part de vérité ?

Cette semaine, un collègue a déclenché toute une histoire parce qu'il écoutait aux portes. En grande comédienne que je suis, j'ai simulée une colère envers un problème récurant dans l'organisation de travail et une collègue a embarqué dans mon drame... Et ça été interpréter comme un problème interpersonnel...

Nous avons une équipe solide qui sait se parler pour éviter les conflits et personnellement, je cherche toujours la source des malentendus. La vérité a vite été trouvée et finalement la situation tournée au ridicule...

Avez-vous déjà vécu une histoire semblable ?

2 commentaires:

  1. On n'écoute pas tous un peu aux portes des autres?
    Surtout au bureau...
    Quoique...
    Une mère inquiète écoute à la porte de son enfant pour voir s'il pleure encore, un amoureux écoute d'une oreille distraite sa conjointe parler à son amie pour voir si elle dit de belles choses sur lui...
    etc...
    Au bureau, en tout cas le mien, il est si facile d'écouter.
    Milieu à aires ouvertes, séparé par des cloisons qui n'ont pour fonction que de nous séparer physiquement les uns des autres, puisque nous entendons tout... ce qui se passe tout à côté...
    Un rhume, une peine d'amour, une recette échangée, un potin (qu'on aurait préféré ne pas entendre)...
    Finalement...
    On est tous un peu paparazzi...
    non?
    (je trouve l'idée de la simulation de crise géniale! Elle permet de rire un peu et de pouvoir "ouvrir le jeu" et parler franchement d'une pratique agaçante!

    RépondreSupprimer
  2. C'est tellement vrai qu'on écoute souvent ce que les autres racontent... même dans le métro, dans une file d'attente, etc. Puis, la confidentialité se perd un peu dans ces bureaux à aires ouvertes... chez nous, nous avons des bureaux fermés pour conserver la confidentialité des patients, mais je ne pense pas toujours à fermer la porte lorsque je discute avec une collègue, même que j'ai un collègue qui ouvre toujours la porte entre mon bureau et le sien lorsque je ne suis pas en consultation (il se sent peut-être moins seul ainsi).

    Nous sommes tous un peu paparazzi effectivement!

    :)

    RépondreSupprimer

Votre commentaire est apprécié et important. J'y répondrai assurément.